retour boites à images

La photo "numérique"

   

En 1982, Sony dévoile le tout premier appareil photo numérique couleur.

Il s'agissait du MAVICA . Équipé d'un capteur CCD de 279300 éléments au silicium chargé de recevoir l'image formée par l'objectif à travers un filtre à bandes (RVB ) , chaque information lumineuse reçue par chacune des diodes du capteur CCD est transformée en un signal composite vidéo-fréquence. Une tête magnétique miniaturisée assure l'enregistrement de l'image sur une des pistes du mini disque magnétique ( le Mavipak ).

Chaque Mavipak peut contenir 50 photographies les photographies ainsi obtenues pouvaient être soit visualisées sur un écran de télévision, ou transférées via la ligne téléphonique, soit reproduites sur papier grâce à une imprimante MAVIGRAPH. L'impression s'effectue grâce ç quatre feuilles de transfert ( jaune, magenta, cyan, noir ) et d'une tête thermique à 512 éléments.

   

appareil photo numérique couleur MAVICA

mini disque magnétique MAVIPAK

   

Il existe beaucoup d'analogies entre un appareil argentique et son équivalant numérique, les deux s'utilisent presque de la même manière. De même, photo argentique et photo numérique comportent de nombreux points communs. Dans les deux cas, il faut un objectif, un viseur et un déclencheur. Un déclic et l'image vue par l'objectif est capturé par une surface photosensible pour devenir une photo fixe.

Depuis près de deux siècles, les photos sont obtenues par des moyens chimiques dont la technique la plus évoluée est l'invention du film par Eastman Kodak. Le film est une pellicule photosensible composée de grains d'argent qui se transforment sous l'effet de la lumière pendant l'exposition. Lors du déclenchement, les photons*  transmettent leur énergie au film pour former l'image (latente mais invisible).  Le développement consiste à révéler puis fixer cette image par des bains chimiques pour en faire un négatif ( ou une diapositive )  ne craignant plus la lumière. la dernière étape est l'agrandissement qui consiste à reproduire l'image par un tirage sur papier.

* particule d'énergie lumineuse

   

Le principe d'un appareil photo numérique est le même, sauf que le film est remplacé par un CCD de quelques millimètres. Ce capteur, composé d'éléments photosensibles (les photosites* ), transforme l'image en données numériques. Pour ce faire , pendant l'exposition. les photosites reçoivent la lumière qu'ils traduisent en produisant une tension. cette énergie est transformée en charge électrique qui, par une conversion "analogique/numérique" , est codée sous forme binaire (succession de 0 et de 1). La couleur de l'image est assurée par une mosaïque  colorée qui filtre chaque photosite en  rouge, bleu, et vert.

Sans passer par un laboratoire, le développement est remplacé par l'enregistrement dans la mémoire interne de l'appareil (ou externe sur carte mémoire), d'un fichier pour chaque photo. L'avantage de ces fichiers est de pouvoir les conserver pour les relire, les afficher sur l'écran, les imprimer, les transmettre par courriel, les recopier, les corriger, ou bien les effacer.

* nom donné aux cellules photoélectriques qui composent le capteur