retour accueil

 

L'Anodonte, moule d'eau douce

 

                  

Anodonte pêché dans l'étang de KERGROIX à REMUNGOL

 

 

L'anodonte, de par sa taille est un des plus grands mollusques  d'eau douce. Il peut atteindre 20 cm. On rencontre souvent des coquilles cassées le long des berges des étangs car les rats musqués les mettent à leur menu, sinon il ne sont pas comestibles.

L'anodonte appartient à l'ordre des lamellibranches, il vit et se déplace au fond de l'eau grâce à un pied unique. Enfoncé dans la vase l'animal entrouvre sa coquille pour laisser passer ses siphons respiratoires. C'est un excellent filtre et par son action il participe à la purification de l'eau. 

 La Mulette est une proche parente de la moule d'eau douce et se rencontre le plus souvent en rivière. Les moules d'eau douce ont besoin des poissons pour se reproduire. Les oeufs, au nombre de 50 000, éclosent entre les branchies puis sont expulsés par les siphons. Les jeunes larves sont gobées par les poissons et parasitent leurs branchies grâce à des crochets ou elles s'enkystent. Par une lente mutation la larve se transforme en moule. Après plusieurs mois, quand elle a atteint la taille d'un centimètre, elle se détache du poisson et tombe au fond de l'eau.

La bouvière, un poisson, confie sa ponte aux anodontes , grâce à un long oviducte qu'elle plonge dans les branchies du mollusque . Elle y dépose ses oeufs. L'anodonte conservera la progéniture de la bouvière jusqu'a ce que les jeunes poissons aient atteint la taille de un centimètre

 

la Bouvière  poisson de 5 à 9 cm vit en banc dans les eaux lentes peuplées de mollusques bivalves . En période de fraie ( avril-juin ), le male est teinté de rouge sur la gorge, la poitrine et le ventre,  et de vert-bleu sur le dos. Il choisi alors un territoire qui contient une moule, la femelle dépose ses ovules ( une quarantaine ) dans la cavité palléale du bivalve.

 


Étang de KERGROIX